top of page

PLAIDOYER

Parce que la lutte contre les violences sexuelles nécessite une action globale et coordonnée, WWoW travaille à sensibiliser l’opinion publique mondiale
et à mobiliser les acteurs nationaux et internationaux autour de cet enjeu. 

Depuis sa création en 2014, WWoW effectue un important travail de plaidoyer en organisant ou participant à des événements de sensibilisation, notamment auprès des responsables politiques, des institutions internationales et de la société civile.  WWoW a bénéficié d'une grande visibilité médiatique et publique et nous en sommes très reconnaissants. Ce travail de plaidoyer et de sensibilisation est un des piliers essentiels de WWoW. Il est aussi à l'origine de sa création tant les violences sexuelles dans les conflits étaient méconnues, mal comprises et peu évoquées notamment dans les média français. Depuis, cela a beaucoup changé. 

WWoW considère que ce travail reste chronophage, néanmoins essentiel pour contribuer à la mise en lumière de la problématique des violences sexuelles liées aux conflits, au développement de politiques publiques pour la protection des survivants et à l’amélioration de la justice pénale internationale.

NIVEAU NATIONAL

 

WWoW est depuis quelques années devenue une organisation d'expertise identifiée par de nombreux acteurs en France. En premier lieu les médias mais aussi l'Assemblée nationale, le Sénat ou encore le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). 

En 2019 et 2021, l’ONG a été auditionnée par l’Assemblée Nationale, dans le cadre du Rapport d’information sur le droit international humanitaire à l’épreuve des conflits de la Commission des Affaires Étrangères dans lequel BackUp est mentionné comme un outil extrêmement impactant. Elle a également été auditionnée par la délégation aux Droits des Femmes du Sénat, à plusieurs reprises. WWoW est régulièrement auditionnée par ces différents acteurs, et participe à de nombreuses interventions y compris avec l'AFD ou encore dans le cadre du forum Génération Égalité. 

IMG_3177.jpg

Avant première du documentaire Libye, Anatomie d'un crime

Céline Bardet a également co-écrit le documentaire Libye, Anatomie d'un crime (voir la bande annonce), réalisé par Cécile Allegra, sur le viol de guerre en Libye, qui a fortement participé à attirer l’attention de l’opinion publique sur ce sujet. Ce film suit le travail de WWoW et de Céline Bardet sur le terrain avec les libyens victimes de violences sexuelles liées aux conflits. Diffusé sur ARTE en 2018, le documentaire a par la suite reçu le Prix Bayeux, le Prix FIFDH, et le Prix Euro-Méditerranée. Céline Bardet est intervenue depuis dans de nombreux documentaires dont l'excellent Viols de Guerre 70 ans d'histoire réalisé par Danièle Alet ou encore plus récemment dans le documentaire de Elizabeth Drevillon, crimes de guerre en Crimes de guerre en Ukraine: la justice en marche. 

WWoW considère qu'il est urgent de comprendre ce que que sont les violences sexuelles dans les conflits mais aussi et surtout de : 

  • Réfléchir dans un contexte global de bonne gouvernance, état de droit, sécurité et justice afin que les violences sexuelles liées aux conflits ou aux situations de crise soient approchées de la bonne manière. 

  • Appliquer une éthique. C'est une ligne essentielle pour WWoW qui se refuse à poster des photos de survivantes et survivants ou enfants nés du viol, à faire intervenir des victimes pour des raisons de marketing ou promouvoir le travail de l'ONG. Trop de pratiques encore aujourd'hui sont extrêmement violentes vis-à-vis de ces personnes sans aucun respect ni de leur dignité, ni de leur sécurité. 

  • Inter connecter les disciplines. Les violences sexuelles sont liées à des contextes, que ce soit sociétaux, de crises, de conflits, de gouvernance, d'état de droit, de terrorisme ou encore d'exploitation économique ou de migrations.  Ces questions touchent les conflits, mais aussi la criminalité transnationale organisée, le terrorisme, les groupes armés et les activités criminelles en général.  Ainsi les violences sexuelles ne peuvent s'approcher que par le seul angle des crimes en soi mais nécessitent des réponses qui touchent à la justice, à la bonne gouvernance, à la diplomatie et à la lutte contre les crimes internationaux. 

  • Ne pas "réduire" les violences sexuelles au genre: Elles concernent les femmes et les jeunes filles en premier lieu et en grande majorité mais elles touchent aussi les hommes et les garçons. 

  • Travailler avec la conscience des limites culturelles et locales

Céline Bardet intervient régulièrement au nom de l’ONG dans de nombreuses conférences, wébinaires et colloques, par exemple lors de l’événement du secrétariat du Forum Génération Egalité, dédié à « L’Agenda Femmes, Paix et Sécurité et Action Humanitaire », le 3 mars 2021. En novembre 2022, Céline Bardet a été invitée, par le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), lors d’une conférence sur le thème « Femmes et conflit : vers une diplomatie féministe », proposée par le CESE, ONU Femmes et le Haut Conseil à l’Egalité et a été auditionnée lors d’une table ronde au Sénat sur la thématique suivante : Constater : le viol et les violences envers les femmes, toujours des “armes de guerre".

NIVEAU INTERNATIONAL

WWoW collabore depuis le début avec plusieurs institutions internationales pour l’élaboration de nouvelles stratégies et de nouveaux outils de prise en charge et de réparation concernant les violences sexuelles liées aux situations de conflit. Elle a notamment travaillé avec l’Organisation des Nations Unies à New York, pour définir et orienter l’action du Fonds Mondial pour les Survivants de Violences Sexuelles liées aux Conflits. La présence de WWoW aux différentes réunions d’établissement du Fonds montre que l’ONG s’impose comme un acteur incontournable de ces enjeux. Elle a participé à plusieurs autres réunions à New York, Genève, La Haye (notamment pour l’Assemblée des Etats Parties de la CPI). WWoW est invitée régulièrement à intervenir aussi dans le cadre des stratégies Femme Paix et Sécurité. 

Les 26 et 27 mars 2019, WWoW a co-organisé avec la Fondation Mukwege, le Forum du Luxembourg Stand Speak Rise Up, initié par S.A.R. la Grande Duchesse de Luxembourg. Cet événement a permis de faire intervenir pour la première fois des professionnels du secteur et des responsables institutionnels mais aussi quarante survivants originaires de dix-huit pays. Céline Bardet est également devenue membre du Conseil d'Administration de l’association Stand Speak Rise Up. Notre présidente a également participé au deuxième Forum Stand SpeakRise Up, organisé en octobre 2022 à Biarritz. Cette deuxième édition avait pour objectif de collecter des fonds afin d'aider les projets qui travaillent sur le terrain en vue de soutenir les survivantes et survivants et leurs enfants.

ConfPresse_003.jpg

Conférence de presse du Forum SSRU, 25 janvier 2019

WWoW est également partenaire d’actions pour l’amélioration du droit international pénal relatif aux violences sexuelles. Depuis juin 2019, WWoW est partenaire de la campagne Call It What It Is de l’ONG Women’s Initiative for Gender Justice pour expliciter la notion de « violence sexuelle » dans le Statut de Rome et développer une définition de ce que la violence sexuelle pourrait inclure, ainsi qu’une liste non-exhaustive d’actes pouvant être considérés comme « de nature sexuelle ». 


L’ONG était également présente à des événements internationaux, tels que le Women Global Forum dès 2018, le Forum Normandie pour la Paix tous les ans depuis 2019 ainsi qu'à de nombreux événements et conférences internationales. Plus récemment, Céline Bardet était invitée au Congrès de l'Union International des Avocats (UIA), à Dakar en octobre 2022, où elle s'est rendue avec le Docteur Prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege et a pu présenter l'ONG et son projet BackUp. En mai 2023, elle est lauréate du Prix Etat de droit de l'Union Internationale des Avocats, qui finance à travers la contribution de plusieurs barreaux dont ceux de Genève,  Bruxelles, Mons, du Luxembourg et des Hauts de Seine.

WhatsApp Image 2023-06-19 at 15.56.10.jpeg

Forum Normandie pour la paix, septembre 2022

Le 11 mars dernier, WWoW a organisé, en collaboration avec les Missions permanentes auprès des Nations Unies de la France, de la Colombie et de la République démocratique du Congo, ainsi qu'en partenariat avec le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général en charge des violences sexuelles liées aux conflits, un événement ministériel en marge de la 68ème Commission de la condition de la femme, portant sur le thème : "Violences sexuelles liées aux conflits : comment progresser et lutter contre l’impunité ? Quel rôle pour les organes des Nations Unies, les Etats membres, les survivantes, la société civile et le secteur privé ?".

CSW NYC 11_03_2024-193.jpg
CSW NYC 11_03_2024-189.jpg

L'évènement est disponible au lien suivant : https://youtu.be/QK_wjSqh8lw?si=v_ZAE2w_WmFbB4F6

OBJECTIFS
#Mobiliser l’opinion publique

#Mettre en lumière les violences sexuelles liées aux conflits

#Faire réagir les décideurs internationaux


CIBLES
#Opinion publique

#Responsables politiques

#Communauté internationale

FORCES
#Expertise

#Connaissance du terrain

#Relation avec les acteurs locaux

bottom of page